Coach Professionnel coach de vie Bruxelles Brabant Wallon Ottignies Louvain la Neuve Assertivité

Coach Bruxelles - Brabant Wallon 

L'Assertivité

Ce qu’est l’assertivité

Le terme d’assertivité, traduction de l’anglais assertiveness, recouvre la capacité à se montrer authentique, sans masquer ses faiblesses ni ses qualités, sans modifier son comportement par peur du jugement des autres. L’assertivité va s’exercer dans la relation à l’autre, mais en restant, paradoxalement, indépendante de l’autre : il s’agit d’être toujours soi-même, donc le même, indépendamment de son interlocuteur.
Pour être assertif, il faut renoncer au désir, bien humain, d’être aimé et apprécié par tout le monde. Renverser la situation facilite ce renoncement : qui peut prétendre aimer la Terre entière sans restriction ?

Posture Assertive...self confidence...

Elle est efficace et puissante même face à un groupe de lions affamés! Quand vous avez  peur d' affronter un group, une autorité.. un être humaine...regardez d'abord cette video.... 

Comment s'installe un conditionnement

Un conditionnement n'a jamais été remis en question...comme l'éléphant qui à l'age adulte ne se détachait plus du piquet où on l'attachait depuis quand il était petit. A l'age adulte nous sommes plus fort de ce piquet...

L’assertivité n’a rien à voir non plus avec...

 tous les types de manipulation : Le « manipulateur altruiste » n’exprime jamais un désir par une demande, car un refus, qui signifierait qu’on ne l’aime pas, n’est pas tolérable. Il préfère donc attribuer ses choix à la recherche du bien-être de l’autre. Ainsi, il veut donner l’image parfaite d’un être qui n’est que pure abnégation, s’oubliant lui-même au profit des autres… 
Le « manipulateur enfant gâté » veut

imposer son désir, car un avis contraire au sien est vécu comme une disqualification. Et il ne peut accepter une critique qui révélerait son imperfection, donc son incapacité à être aimé. Comme il ne veut pas non plus paraître autoritaire ou égoïste, il amènera l’autre à se conformer à ses désirs par la culpabilisation directe ou insidieuse. Dans tous les cas, la manipulation conduit à fuir la responsabilité d’une opinion ou d’un choix qui pourrait ne pas faire l’unanimité, qui pourrait être « mal vu » de l’autre.

Les pièges 

L’assertivité ne conduit donc pas à s’imposer aux autres, ni à s’effacer, mais à se montrer le plus authentique possible, à faire en sorte que nos paroles et nos actes correspondent au maximum à ce que nous ressentons. Mais nous nous trouvons toujours de bonnes excuses pour nous masquer les vraies raisons de nos comportements : « Cela ira plus vite si je le fais moi-même » (pour ne pas avoir à demander un service).
« C’est normal de se rendre service entre amis » (pour ne pas avoir à dire non). « Finalement, ce n’est pas si grave » (pour ne pas avoir à formuler une critique). Et ces justifications nous sont devenues tellement habituelles qu’elles arrivent de manière réflexe, sans raisonnement ni remise en question, et se substituent à notre vrai désir. Parfois même, nous en arrivons à ne plus avoir conscience de nos désirs, à penser peut-être que nous n’en avons plus ! Et à force de reculades de ce genre et d’oubli de soi-même, la rancœur contre l’autre, l’insatisfaction et le manque d’estime de soi s’accumulent et finissent par obérer sévèrement nos relations.  

Coach Professionnel coach de vie Bruxelles Brabant Wallon Ottignies Louvain la Neuve Assetivité confiance en soi

 Quand j’imagine qu’un ami va s’offusquer
d’un refus de ma part, c’est parce que je vis moi-même les refus comme un rejet. Quand je n’ose pas demander « par peur de déranger », c’est parce que je ne sais pas moi-même dire non et que je n’imagine pas que mon interlocuteur, lui, saura refuser.

Déjouer ses propres pièges 

Si la crainte d’être rejeté ou méprisé est bien l’obstacle majeur à l’authenticité, nous n’en avons souvent
souvent pas conscience, car l’esprit humain est très fort à se tromper lui-même. La prise de conscience de son discours intérieur et l’inversion des rôles sont des aides importantes. Cela permet de prendre du recul par rapport aux situations et, donc, de mieux gérer ses émotions.

Extraits du livre : Lamagnère, Franck. Je n’ai plus peur du jugement des autres:  Odile Jacob.