Serena Emiliani - Coach  Bruxelles -  Anderlecht - Woluwe - En ligne

Coaching et Burn out de l'aidant 

Serena Emiliani Coach Bruxelles, burn out stress, transition, profils atypiques, TDAH, HP, harcèlement, Vip2A

Cumul des responsabilités personnelles et professionnelles, surcharge mentale… Votre rôle de proche aidant vous éprouve beaucoup. Au point de vous mener au burn-out ?
Le phénomène est réel. Voici comment déterminer si vous en souffrez, et comment vous en préserver.
Vous êtes aujourd’hui près de 11 millions d’aidants à soutenir un proche en perte d’autonomie pour des raisons liées à son âge, un handicap, une maladie chronique ou invalidante. Mais votre rôle n’est pas toujours facile. Selon le Baromètre OCIRP 2016, « L’âge de l’autonomie », près d’un tiers d’entre vous meurent avant le proche dont vous prenez soin et vous êtes :

  • 44% à éprouver des difficultés pour concilier votre rôle d’aidant avec votre vie professionnelle
  • 31% à délaisser votre propre santé
  • 32% à souffrir d’une fatigue physique chronique.

De l’épuisement au burn-out, il n’y a qu’un pas. Mais encore faut-il comprendre ce qu’est le burn-out de l’aidant pour pouvoir le reconnaître et le prévenir. Symptômes, causes, risques et prévention : Essentiel Autonomie fait le tour de la question.

Facteurs de risque du Burn out de l'aidant:

Caractéristiques de aidant: état civil de l'aidant, éducation, temps de travail, coping et compétences émotionnelles, traits de personnalité, difficulté à déléguer, sante physique, religion
Caractéristique de l'aidé:
Niveau d'autonomie, symptômes, niveau d'anxiété de dépression
Contexte, situation financière, soutien dans le couple, social 

Aidants : quels sont les 3 signes qui indiquent que vous êtes peut-être en burn-out ?

Dérivé du verbe anglais qui signifie « consumer, brûler entièrement », le terme « burn-out » a été utilisé dans le domaine professionnel pour désigner un syndrome d’épuisement professionnel résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été correctement géré. Par analogie, le terme est désormais appliqué à un état similaire : le syndrome de l’aidant ou burn-out de l’aidant. Pour comprendre ce qu’est le burn-out de l’aidant et savoir en reconnaître les signes, il existe trois grands types de symptômes auxquels être attentif.

1. Un épuisement émotionnel, physique et psychologique

La lutte quotidienne contre la perte d’autonomie du proche dont vous avez la charge vous expose à un stress permanent qui se manifeste, en premier lieu, par un état de fatigue intense, voire chronique, un peu comme si toutes vos ressources étaient épuisées :

  • sur le plan émotionnel, vous devenez très (trop ?) sensible ou irritable
  • sur le plan physique, vous vous sentez fragilisé : vous êtes sujet à des infections de plus en plus nombreuses et des douleurs chroniques (mal de dos, maux de têtes, de ventre …)
  • sur le plan psychologique, enfin, vous éprouvez un stress intense, parfois des angoisses, votre sommeil est perturbé et votre humeur, changeante

Votre rôle de proche aidant est donc une lourde responsabilité qui éprouve le corps et l’esprit et dont les conséquences ne doivent pas être négligées.

2. Un détachement et un désinvestissement

Quand votre rôle de proche aidant devient trop lourd à porter, que votre tâche vous semble trop exigeante, votre inconscient réagit pour vous protéger : il vous fait prendre de la distance.
Vous vous repliez alors sur vous-même jusqu’à vous détacher de vos responsabilités. Vous incriminez votre entourage pour ce mal-être et vous en arrivez à une certaine indifférence face à leur souffrance, parfois même une forme de cynisme, voire d’agressivité.
Cela n’a rien à voir avec les sentiments qui vous lient au proche dont vous avez la responsabilité. C’est un mouvement d’autodéfense révélateur d’un véritable mal-être d’autant plus lourd à porter qu’il s’accompagne généralement d’un sentiment de culpabilité.

3. Une forme d’autodépréciation

À l’inverse, vous pouvez être assailli par un sentiment d’échec, d’inutilité, d’incapacité à être à la hauteur de votre rôle. Doutes et culpabilité vous accablent et vous empêchent de vous occuper correctement du proche dont vous vouliez pourtant prendre soin. Malgré tous vos efforts, vous avez la sensation d’être dans une impasse.
Si vous observez la présence récurrente de l’un ou plusieurs de ces symptômes, il est urgent d’aller consulter un professionnel qualifié pour diagnostiquer un burn-out de l’aidant. Cela vous permettra d’être soutenu et accompagné. 

testez si vous êtes à risque de BO de l'Aidant

Le test ne remplace pas l'avis d'un professionnel

Contactez-nous sur WhatsApp

Chatter sur Whatsapp

Des question ou des commentaires ?