Serena Emiliani - Coach  Bruxelles -  Anderlecht - Woluwe - En ligne 

Coaching et Gestion de la colère

Serena Emiliani Coach Bruxelles, burn out stress, transition, profils atypiques, TDAH, HP, harcèlement, Vip2A

Comme toute émotion, la colère a son utilité, mais plus elle est fréquente, intense, prolongée, plus elle risque de devenir nuisible. 

Lorsqu’on éprouve de la colère, on a naturellement tendance à porter notre attention sur ce qui justifie notre colère: 
« Il n’aurait pas dû me faire ça. 
Surtout après tout ce que j’ai fait pour lui. Ça fait plusieurs fois qu’il me fait se genre de chose, même si je lui ai répété que ça me blessait… » 

Bien sûr, souvent, la plupart de ces arguments sont au moins partiellement exacts, mais ce n’est qu’une partie de la réalité. 

Les inconvénients d’une vie marquée par beaucoup de colère sont très lourds surtout dans le contexte du travail, où elle est l'émotion la plus problématique car on la remet sur les autres. 

Voyons maintenant les principales conséquences: 
• L’impact sur la santé est important (dépression, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires, augmentation de la sensibilité à la douleur physique, boulimies, diabète, accidents d’automobile, etc.). 
• Les relations interpersonnelles en souffrent. À la longue, on est plus à risque de se retrouver isolé, rejeté, voire même détesté. 
• L’estime de soi en souffre souvent. 
• La colère augmente le risque de développer des problèmes de consommation. La consommation diminue le contrôle sur la colère ce qui crée un cercle vicieux. 
 • La colère nuit à la stabilité et à la satisfaction au travail. 
• Elle augmente le risque d’avoir des problèmes avec la justice. 
• Il existe d’autres façons de faire respecter ses droits. L’affirmation de soi permet de mieux faire valoir son point de vue avec beaucoup moins de conséquences fâcheuses à long terme. 
• Elle n’est pas efficace pour résoudre les problèmes. Il existe d’autres façons plus efficaces d’y arriver comme les techniques de résolution de problèmes. 
• La colère augmente la colère. Il est important de déboulonner le mythe voulant qu’on doive « laisser sortir » la colère pour qu’elle diminue. Plusieurs recherches ont démontré exactement l’inverse. Même lorsqu’elle est dirigée ailleurs (par exemple sur un objet comme un oreiller, un jeu vidéo ou un sac de boxe), la colère augmente la colère. 

La colère fait d’abord souffrir la personne qui est en colère 

Et c'est pour cela après tout  que vous avez cliqué sur cette page!

Vous vous dites possiblement : « Oui, mais ça ne se contrôle pas si facilement » ou « C’est plus fort que moi ».
Il est vrai, surtout le fait que quand un problème mène des conséquences désastreuses, la solution doit être complexe. Dans le cas de la colère est totalement faux, car lorsque tu es en colère tu est convaincu d'avoir raison, et tu est particulièrement incapable d'appliquer des solutions complexes, il vous faut donc des solutions particulièrement simples et efficace que vous pouvez trouver avec du  coaching  pour apprendre à gérer le stress, ou améliorer vos compétences émotionnelles pour réussir à exprimer votre colère quand
elle juste et en manière étique ou apprendre à gérer la colère de l'autre.
Des mécanismes particulièrement puissants peuvent d'ailleurs se cacher derrière la colère, qui sont responsables de surinvestissement, exigences démesurées, jalousie, intolérance à l'échec, amertume.
A travers l'Inventaire des Motivations Vip2A vous pouvez mieux cerner ces mécanismes pour une première prise de recul et pour vous connecter par la suite à des motivations plus stables, et recruter votre Intelligence Adaptative. 

Cliquez ici pour passer le debriefing

Des question ou des commentaires ?